Archives pour la catégorie Société

8 Mars 2021 AU PORT AUTONOME DE KRIBI: Dans le strict respect des mesures anti Covid-19

Le Directeur Général du Port Autonome de Kribi, Patrice Barthélémy MELOM, avait subordonné toutes les activités marquant la 36ème Journée Internationale de la Femme à l’observance religieuse des mesures-barrières édictées par le Président Paul BIYA et mises en œuvre par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Par Daniel NOKMIS

Les femmes du Port Autonome de Kribi, réunies au sein de leur association dénommée AFPAK, ont inauguré une jurisprudence langagière au cours de la palette d’activités ayant culminé ce 8 Mars, avec la célébration de la 36ème Journée Internationale de la Femme: la démonstration de citoyenneté.

J’entends déjà les cris d’orfraie des contempteurs pathologiques du PAK, mais  toutes les personnes de bonne foi ayant assisté aux diverses séquences qui ont abouti au bouquet final du 8 Mars font chorus pour dire, que les Ladies du port autonome de la cité balnéaire du Sud du Cameroun ont adhéré comme des huîtres aux précautions contre la propagation du Covid-19 :Port obligatoire de masques homologués, prise de température avec des thermos flashs de dernière génération par des personnels sanitaires agréés, désinfection sans discontinuer des mains avec des gels hydro alcooliques aux normes de l’Organisation Mondiale de la Santé, distanciation physique, Et tutti quanti.

<<Le Coronavirus ne passera pas par les femmes du Port Autonome de Kribi. Nous avons pris cet engagement ferme auprès de notre hiérarchie. Nous le prenons aussi devant la nation toute entière, car le PAK ne vit pas en autarcie>>. Comme une antienne, ces mots étaient répétés par toutes les femmes que l’on croisait à travers les dédales des articulations accolées à la célébration de cette Journée Internationale de la Femme.

Le clap de début a été donné le 1ér Mars avec un double atelier de sensibilisation sur les gestes de premiers secours et, comme il fallait s’y attendre, sur la lutte contre le Covid-19.

Animé avec maestria par le Dr FOH, Mmes Laure SIMA et Sabine NGO HAND, ce conclave visait à inculquer aux femmes du PAK les rudiments de gestes apparemment anodins, mais susceptibles de sauver des vies lors d’un accident bénin ou malin. Il avait aussi pour objectif de garder vivace la flamme de la vigilance contre le coronavirus et de marteler la batterie de mesures simples, mais efficaces pour s’en prémunir.

Le lendemain, l’on a embrayé avec une table ronde dont le thème avait des résonances avec celui retenu pour la célébration du 8 Mars de cette année : Leadership féminin et égalité femmes – hommes pour un monde sans Covid-19.

Les préposées à l’animation étaient Mmes Ursula NKOA et Nicole Claudine NGAH EKASSI, qu’entouraient deux panélistes de haut vol, en l’occurrence Mmes Rachel MBIAM et Geneviève EKEMELA.

Le quatuor a savamment disserté sur la participation pleine et effective des femmes et leur accès – toujours marginal- aux fonctions de direction pour le progrès de tous.

Par ailleurs, Elles ont mis l’accent sur les efforts à déployer par les femmes, pour façonner un futur et une relance plus égalitaire dans ce contexte de Covid-19, qui a mis à jour une myriade de lacunes à aplanir.

Mercredi le 3, les femmes du PAK ont souscrit à l’adage Mens Sana in corpore sano, entendez un esprit saint dans un corps sain. C’était à la faveur d’une marche sportive, suivi d’un match de handball. Deux activités sportives organisées par la délégation départementale du Ministère de la promotion de la femme et de la famille de l’Océan et sponsorisées à juste titre par le Port Autonome de Kribi.

Comme le sparadrap du Capitaine Haddock, les ladies de l’AFPAK ont une réputation qui leur colle à la peau : elles aiment voler au secours des nécessiteux. C’est ainsi que Vendredi le 5, elles ont procédé à deux remises de dons, respectivement à l’orphelinat de PAMA et au campement des pygmées de BIVOUKA. C’était sous la bienveillante houlette de Mesdames Rosette NVE, Lailatou HAMAM YAYA et Édith FONKOU.

Puis est venu  le 8 Mars, clap de fin d’une semaine d’activités tous azimut. Cette journée, présidée par le Directeur Général himself, a été baptisée Journée du vivre ensemble par l’Association des Femmes du Port Autonome de Kribi.

Grosso modo, elle se résumait en une foire gastronomique et culturelle reflétant les grandes aires géographiques du Cameroun (dont le PAK est un microcosme) en lice pour le concours du meilleur stand.

La palme d’or a été raflée par le PAK Sahel, stand représentant les ressortissants du Grand Nord du Cameroun.  

FESTI BANEN 2021

Bienvenue à Yingui!

La troisième édition du festival du grand peuple Banen se déroulera les 26 et 27 février courant dans ce village-arrondissement du département du Nkam, situé à près de cent quarante kilomètres de Douala.

Par Daniel NOKMIS

Après les arrondissements de Ndikinimeki et Nitoukou, respectivement en 2019 et 2020, la caravane du Festi Banen bivouaquera  dans celui de Yingui ces 26 et 27 février 2021.

Mais, sur le chemin de leur périple, les caravaniers ont convenu d’une bifurcation le 25 février en direction du Canton Indik Nang’a (Lognanga pour les bassaphiles), un des bastions du grand peuple Banen à califourchon sur les régions du Centre et du Littoral et enraciné dans au moins quatre arrondissements, en l’occurrence Yingui, Nitoukou, Ndikinimeki et Makènènè.

Cette halte, est une plongée indispensable dans les méandres enchanteurs de l’histoire spécifique de ce démembrement fondateur du grand peuple Banen selon le  Dr Madeleine JOHNSON, responsable entre autres du pôle culture de l’agence YININDI , présidente de l’association HISENJI et promotrice du Festi Banen. « Sa majesté Jean Paul SINGHA, le maître de céans, fera personnellement office de guide. Le chef supérieur Indik Nanga’a dissertera aussi pour lever une équivoque : l’éparpillement administratif du peuple Banen et les variations  du TUNEN (langue des Banens) inhérentes aux  greffes langagières normales pour un peuple hospitalier,  n’écornent nullement l’unité du peuple Banen » a assuré le Dr Madeleine JOHNSON sur le plateau de Cameroon Feeling, émission matinale de CRTV Prémium.

Les Banen au Cameroun

Après le Canton Indik Nanga’a, la caravane du Festi Banen marquera un arrêt à Bonépoupa, village situé à quarante-sept kilomètres de Douala. « C’est une parenthèse obligatoire sur le chemin de Yingui, car ce village abrite une importante diaspora Banen. Ne pas s’y arrêter serait une entorse à l’essence même du Festi Banen et aux valeurs mises en avant par le thème de cette troisième édition : pour la cohésion et l’unité du peuple Banen » a indiqué la promotrice du Festival sur les antennes de l’émission citée supra.

Puis, ce sera le grand jamboree à Yingui. Pendant deux jours jours (26 et 27 février), le grand peuple Banen composé des Toboagnes, des Alinguas et des Fombos…etc. fera étalage de sa culture immense et multiséculaire à travers son artisanat, sa danse et sa gastronomie faite de mets à l’instar du Ikok na Bebine, du Moukolbong na Makwanb du, moussak sak na Bibobol  ..etc,  dont le fumet exquis et la succulence jouissive devraient lui valoir minimalement une inscription au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Le Festi Banen 2021, ce sera aussi des tables rondes pour faciliter une immersion dans les arcanes de la vaste culture Banen.

L’élection d’une Miss, la reine de beauté qui pendant un an sera l’ambassadrice du peuple Banen, marquera l’apothéose  de la troisième édition de ce festival.

Pour rappel, le Festi Banen sorti des fonts baptismaux en 2019 est certes festif, mais c’est surtout l’occasion de baliser le chemin en vue d’une grande et noble ambition : la création d’un muséum d’histoire naturel du grand peuple Banen.

la Ligue de Football Professionnel du CAMEROUN, Rétablie dans ses droits par la fifa.

L’instance faîtière du football camerounais avait déposé un dossier d’appel auprès de cette juridiction pour essayer de faire annuler la décision du Tribunal Arbitral du Sport rétablissant la LFPC dans ses droits.

Nouveau rebondissement  dans la crise qui oppose la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) à la Fédération Camerounaise de Football. L’exécutif conduit par Seidou Mbombo Njoya vient à nouveau de subir une déconvenue devant une autre juridiction habilitée à statuer en matière de litiges sportifs. Comme l’indique une ordonnance  de la Cour de droit civil du Tribunal Fédéral Suisse datée du 9 février 2021,  l’institution qui avait déposé un dossier d’appel auprès de la juridiction helvète, pour tenter de faire annuler la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), rétablissant la LFPC dans ses droits, (organisation des championnats nationaux Elite One et Elite Two) s’est vue servir une fin de non-recevoir. Sa  requête à effet suspensif a donc été rejetée.

Cette décision conforte un peu plus la LFPC dans ses compétences en matière d’organisation des championnats professionnels, et isole davantage son principal contradicteur qui en dehors de cette crise, doit également faire face au Sénateur Albert Mbida, président du Comité exécutif provisoire, mis sur pied après l’annulation par le TAS, de son élection à la tête de la FECAFOOT. L’ancien conseiller de l’homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga est résolument décidé à faire partir le dirigeant sportif camerounais, maintenu à la tête de la fédération malgré sa désormais illégitimité, grâce au lobbying de la FIFA.

D’ailleurs, le journaliste de formation, a organisé le mardi 16 février, une session de travail au siège de la Ligue de Football Professionnel, à l’issue de laquelle il a acté la suspension  de Seidou Mbombo Njoya de toute activité liée au football, et celle de 15 de ses collaborateurs. Une décision pas du tout prise en compte par le camp d’en face. Car quelques heures plus tard, ces derniers annonçaient, après une réunion organisée au siège de la FECAFOOT à Tsinga à Yaoundé, la reprise imminente des championnats nationaux pour la semaine prochaine.

Seydou Mbombo Njoya, Joshua Osih et Cie suspendus de toute activité liée au football.

Cela est l’une des résolutions de la séance de travail du Comité exécutif provisoire de la FECAFOOT qui s’est tenue ce mardi 16 février 2021 à Yaoundé.

Pour avoir violé les statuts de la FECAFOOT et ceux de la FIFA de manière grave et répétée, Seydou Mbombo Njoya et son bureau ont été suspendus de toute activité en relation avec le football en attendant la prochaine session de l’Assemblée Générale de la FECAFOOT.

Outre l’ancien président, Aboubakar Konate, Joshua Oshi et Kadji Gilbert ont également été suspendus ainsi que 12 autres cadres de la FECAFOOT.

Par ailleurs, Linus Pascal Fouda, Porte-parole du Comité exécutif provisoire de la FECAFOOT, fait savoir que « les Compétences de la Ligue de football Professionnel sont pleinement rétablies et les organes exécutifs des ligues régionales et départementales élus pour la mandature 2009-2013 réintégrés dans leur fonction ».

Le cas André Onana

Le Comité exécutif provisoire de la FECAFOOT s’est également penché le cas du gardien camerounais, suspendu un an par l’UEFA pour avoir enfreint les règles anti-dopage.

Ainsi apprend-on, qu’un « cabinet international spécialisé en litiges relatifs au dopage sera mis à disposition du joueur de l’Ajax d’Amsterdam ».

Port Autonome de Kribi :Un Hackathon pour des solutions utiles et innovantes.

Impulsé par le Directeur Général du PAK, Patrice Barthélémy MELOM, ce marathon du digital se tiendra les 26 et 27 mars prochain à Kribi, ville d’implantation du complexe portuaire.

Par Daniel NOKMIS

Allez sur la page d’accueil du site internet du Port Autonome de Kribi, en abrégé PAK !

En vitrine, quatre mots anglais en lettres capitales, en guise de Welcome : SMART PORT, ATTRACTIVE BUSINESS.

Pour les illettrés de la langue de Chaucer, cela signifie prosaïquement que l’attractivité du PAK rime avec solutions intelligentes et services innovants.         

Ce credo est devenu un impératif catégorique au sein du Port Autonome de Kribi le 02 mars 2018, date marquant officiellement le lancement de ses activités opérationnelles et commerciales, avec l’arrivée du navire le «CMA-CGM Bianca». Porte-conteneurs de quatre-vingt-dix mille tonnes de jauge brutes, une première pour un bateau  de ce gabarit au Cameroun, le mastodonte a accosté ce jour-là sans aucune anicroche.

Pour le Directeur Général,  ce coup d’essai doit être  un coup de maître  permanent. Patrice Barthélémy MELOM professe que cela est éminemment tributaire des nouvelles technologies de l’information et de la communication, devenues l’épine dorsale des activités portuaires.

Or, dans un landerneau des Tics en constantes mutations, où les technologies d’aujourd’hui deviennent désuètes le lendemain, il faut sans cesse s’arrimer à la nouvelle donne, il faut constamment se renouveler pour être le plus attractif et compétitif.

C’est tout le sens du Hackathon organisé par le Port Autonome de Kribi, qui se déroulera  dans la ville balnéaire éponyme.

Impulsé par Patrice Barthélémy MELOM, Directeur Général du PAK, en osmose avec les directives du Président Paul BIYA relatives à la promotion de l’entreprenariat jeune, ce marathon ou concours du digital mettra aux prises des étudiants, des start-ups et des entrepreneurs du secteur des technologies de l’information et de la communication, autour d’un projet collaboratif de programmation informatique ou de création numérique.

Selon le Port Autonome de Kribi, « cette  démarche à but essentiellement commercial, lui permettra de créer une solution de valorisation de son image auprès du grand public et facilitera les interactions avec la clientèle ».

Des interactions avec la clientèle déjà effectives au travers du nouveau site internet du PAK. « Plus moderne, plus interactif, plus fonctionnel et destiné à être plus ergonomique, afin de faciliter la navigation des internautes » dixit le Directeur Général, Patrice Barthélémy MELOM.

Le Hackathon PAK 2021 se déroulera les 26 et 27 mars prochain sous le thème : l’innovation au service de l’excellence opérationnelle.

DEPUIS LA REPRISE, Camair-Co a transporté plus de 8 000 passagers

Depuis la reprise de ses vols, la compagnie aérienne Camair-Co a transporté plus de 8 000 passagers, informe Louis Georges Njipendi Kouotou, Directeur général de cette entreprise publique. « Il faut également signaler qu’il y a plus de 6 000 sièges réservés et payés jusqu’au 31 décembre 2020. Tout comme nous sommes à plus de 12 tonnes de fret vendus », déclare-t-il dans une interview accordée à nos confrères du quotidien privé Mutations.

Dans les airs

A ce jour, le taux de régularité des vols se situe à plus de 90 %. Le niveau de remplissage des vols est tout aussi « encourageant et prometteur ». Situé à 20 % dès la 2e semaine de la reprise des vols, le taux de remplissage est passé à 50 % dès la 3e semaine avant d’atteindre le niveau actuel qui est de 75 % en moyenne, notamment sur le réseau principal Nord-Sud.

« Nous n’avons enregistré aucun incident majeur. Le feedback de la clientèle fait état de l’amélioration de la qualité de service au sol et à bord des vols, notamment l’offre culinaire », se félicite le patron de « l’Etoile du Cameroun ».

Si ces performances sont réalisées par un seul aéronef de type Boeing 737, la compagnie entend renforcer sa flotte.

Dans ce sens, Camair-Co enregistrera l’entrée en service d’un 2e aéronef, à savoir le MA60, un jet de 48 places dès le dimanche 6 décembre prochain. « Il est également prévu l’envoi en révision de ses deux aéronefs B737-700 NG en propriété et l’entrée dans la flotte des nouvelles acquisitions à l’occurrence des aéronefs de type Q400 à la même période », explique le DG de Camair Co.

Challenges

Le top management de la compagnie nationale déroule également les challenges immédiats de l’entreprise. Notamment sur le plan commercial : « Nous comptons mettre en œuvre un nouveau programme d’exploitation qui permettra de densifier les vols entre Douala et Yaoundé, en moyenne deux fois par jour, le matin et l’après-midi. Dans le même ordre d’idées, nous travaillons sur l’effectivité de l’achat des titres de transport en ligne, la mise en place d’un dispositif de traitement des litiges (perte de bagages etc.) en moins de 24h et le traitement instantané des remboursements, le cas échéant. Par ailleurs, nous envisageons le lancement d’une offre spéciale universitaire qui accordera des tarifs préférentiels aux étudiants et enseignants », détaille-t-il.

B.E

le Cameroun constitue un fichier national des PME

Le ministre en charge des petites et moyennes entreprises (PME), Achille Bassilekin III (photo), vient de lancer la constitution d’un fichier national des PME au Cameroun. Il a signé le 2 décembre un communiqué invitant les promoteurs à se présenter au guichet d’enregistrement du « fichier national des PME » ouvert auprès de ses services.

Dans cette perspective, les intéressés sont priés de se présenter, munis des pièces suivantes : une photocopie de la carte de contribuable, une photocopie du registre du Commerce, une photocopie de la carte nationale d’identité ou du gérant le cas échéant, une fiche de synthèse à retirer sur place et une photocopie de l’attestation d’enregistrement au CFCE le cas échéant.

Le but de cette démarche, explique-t-on dans ce département ministériel, est d’avoir une géographie claire des PME dans le pays dont 80% évoluent dans le secteur informel. Ce qui rend difficile le suivi de leurs activités, leur viabilité et même leur accès au circuit formel du financement.

Toujours selon cette administration, 14 229 nouvelles PME ont été créées dans le pays au cours de l’année 2019. Ce chiffre pourrait connaître une hausse en 2021, car le gouvernement a décidé de « réduire le seuil du capital minimum de 100 000 FCFA à 5 000 FCFA pour les SARL n’ayant pas recours au notaire », à fin mars 2021. Si cette mesure est appliquée, cela représenterait une baisse de 95%.

S.A.

Diego Maradona est mort : un arrêt cardiaque quelques jours après son opération du cerveau

MARADONA. Diego Armando Maradona, légende du football argentin, est mort ce mercredi 25 novembre 2020, à l’âge de 60 ans. L’ancien meneur de jeu de génie, qui avait été hospitalisé et opéré du cerveau il y a peu, a succombé à un arrêt cardiaque selon la presse argentine.

Diego Maradona est mort. Le monde du football est en deuil après l’annonce du décès, ce mercredi 25 novembre 2020, de l’Argentin Diego Armando Maradona. Agé de 60 ans, l’Argentin avait accumulé les problèmes de santé depuis de nombreuses années. 

Diego Maradona avait été opéré d’un hématome au cerveau le 3 novembre. La veille, il avait été hospitalisé pour de l’anémie et de la déshydratation à La Plata, à 60 km de Buenos Aires et dont il entraînait le club local. C’est un scanner qui avait alors révélé la présence d’un hématome sous-dural. L’opération, très délicate, avait eu lieu dans une clinique privée d’Olivos, dans la banlieue de Buenos Aires. Elle ‘était déroulée avec succès.

Diego Maradona, né à Lanus le 30 octobre 1960, s’était notamment illustré avec la sélection d’Argentine lors de la Coupe du monde 1986. Il avait survolé la compétition, en marquant un but extraordinaire contre l’Angleterre. C’est également lors de ce match qu’il marquera un but de la main, qualifiée de « main de Dieu » par le joueur lui-même. Celui qui est surnommé « El Pibe de Oro », le gamin en or, avait remporté cette Coupe du monde avec l’Argentine, victorieuse de la RFA de l’époque en finale.

18:29 – Trois jours de deuil national décrétés en Argentine

Le gouvernement argentin annonce à l’instant que le pays respectera pas moins de trois jours de deuil national suite au décès de Diego Maradona. Une preuve s’il en est de l’importance du joueur dans son pays.

18:01 – Pas de deuxième « miracle » pour Maradona

Le 11 novembre dernier, au moment de sa sortie de l’hôpital, Matias Morla, l’avocat de Diego Maradona, était apparu soulagé en évoquant « un miracle que cet hématome sous-dural (un caillot de sang entre le crâne et l’enveloppe du cerveau), qui aurait pu lui coûter la vie, ait été détecté ». Quinze jours plus tard, sans que l’on sache pour le moment si le décès de l’ex-footballeur soit lié à cette opération, c’est le cœur de l’idole argentine qui aurait finalement lâché.

17:57 – Diego Maradona avait été hospitalisé au début du mois

L’état de santé de Diego Maradona, dont la mort a été annoncée en cette fin d’après-midi, était fragile depuis de nombreuses années mais l’annonce de sa mort survient par surprise. L’ancien footballeur argentin avait certes été hospitalisé au début du mois pour une opération consistant à résorber un hématome au cerveau, mais il avait été autorisé à quitter l’hôpital d’Olivos, à Buenos Aires, une semaine plus tard.

EN SAVOIR PLUS

La biographie de Diego Maradona

Né à Lanùs le 30 octobre 1960, Diego Maradona est un ancien joueur de football professionnel. Issu d’un milieu défavorisé, il joue pour les Argentinos Juniors puis Boca Juniors avant de rejoindre l’Europe en 1982. Il arrive au FC Barcelone, après avoir disputé la Coupe du monde de football en Espagne. Son adaptation au jeu européen est difficile, surtout face aux défenseurs. Transféré en juillet 1984 à Naples, il est désigné capitaine de l’équipe d’Argentine pour disputer la Coupe du monde 1986. Il survole la compétition, en marquant un but extraordinaire contre l’Angleterre. C’est également lors de ce match qu’il marquera un but de la main, qualifiée de « main de Dieu » par le joueur lui-même. Celui qui est surnommé « El Pibe de Oro », le gamin en or, remporte avec sa sélection la compétition face à la RFA. Maradona enchaîne par un doublé Championnat-Coupe d’Italie, lors de la saison 1986-1987, puis il remporte la Coupe UEFA en 1989, ainsi qu’un nouveau titre de champion d’Italie en 1990. Maradona est au sommet de sa forme quand il arrive à la Coupe du monde 1990, compétition perdue en finale face à l’Allemagne. Les années suivantes sont marquées par des contre-performances et des suspensions pour dopage, comme lors de la Coupe du monde aux États-Unis en 1994. Après avoir signé à Séville en 1992, il rentre en Argentine en 1993, et termine sa carrière en 1997 à Boca Juniors. Maradona revient dans le milieu du foot comme entraîneur de l’Argentine en 2008. Malgré une place en quart de finale à la Coupe du monde 2010, il est écarté du poste.

Le film sur Diego Maradona

Le célèbre réalisateur Asaf Kapadia a présenté son documentaire sobrement intitulé « Diego Maradona » lord du dernier festival de Cannes. L’auteur de Senna sur le coureur de F1 et Amy, sur Amy Winehouse dévoile plus de 500 heures d’images inédites issues des archives personnelles de l’Argentin. Son statut d’idole à Naples, son succès en Coupe du Monde, la mafia, tous les sujets sont abordés dans ce film qui est sorti en salle le 31 juillet 2019.

La main de Dieu de Diego Maradona

Stade Azteca, Mexique, quart de finale de Coupe du Monde. On joue la 51e minute de jeu entre l’Argentine et l’Angleterre, lorsque, sur un dégagement hasardeux, Diego Maradona s’élance dans les airs et propulse le ballon de la main au-dessus de Shilton, le portier britannique. Les Anglais, Shilton en tête, ont beau protester, l’arbitre tunisien de la rencontre, Ali Bennaceur, accorde le but, persuadé que Maradona a pris le ballon de la tête.

MICHELLE NDOKI AUX ARRÊTS

Maître Michelle Ndocki a été appréhendée une fois de plus a Idenau par la police. De retour de bakassi qui est un territoire Camerounais, ou elle est allée dans le cadre humanitaire. Elle a été transférée vers une destination inconnue. Le commissaire l’a mise dans son véhicule avec 2 autres éléments de la police armés jusqu’au dents ; il lui aurait signifiée qu’elle est toujours sous l’interdiction de sortir du territoire. Ironie du sort elle est sortie du Cameroun 4 fois depuis sa libération par les aéroports du Cameroun

Université de Douala – IPES: Vers un nouveau cahier de charges

C’est l’une des deux résolutions saillantes de la concertation du lundi 26 novembre, entre le top management de  cette université d’état et les  promoteurs des 55 instituts privés d’enseignement supérieur sous sa tutelle. Présidée par son Recteur, le prof Magloire ONDOA,  la concertation avait pour cadre l’amphithéâtre 200   de l’Institut Universitaire de technologie (IUT)  de Douala.

Ce conclave est consécutif à une tournée récemment effectuée dans les instituts privés d’enseignement supérieur sous l’autorité tutélaire de l’Université de Douala, par le Recteur et son staff. 

« J’ai reçu beaucoup de plaintes des IPES, qui de leur côté  ne jouent pas toujours franc-jeu avec l’Université. J’ai pensé que nous devions discuter de tout cela face à face, en famille. Car il n’y a pas à gauche les IPES et à droite l’Université de Douala. Les IPES sont nos partenaires, pas des instituts sous la dévotion de l’Université de Douala », a assené le Prof Magloire ONDOA dans son légendaire style dépouillé de toutes circonlocutions inutiles, dès l’orée de son propos liminaire.

Plainte de l’université de Douala

Un arrêté du Ministre de l’Enseignement supérieur prescrit aux IPES de reverser, pour  chaque étudiant  régulièrement inscrit en leur sein,  cinquante mille francs CFA à l’université d’état avec qui ils sont liés par une convention de tutelle. Selon le Recteur de l’Université de Douala, cette obligation règlementaire incompressible en l’état actuel des textes, ne trouve pas l’adhésion de tous.

 «Beaucoup d’IPES se livrent à la manipulation de leurs effectifs, à l’effet de minorer les montants réels à reverser à l’université » a déclaré le Prof Magloire ONDOA, qui a décidé de sonner l’hallali des discordances entre les effectifs déclarés et les effectifs réels.

 « A dater d’aujourd’hui, les IPES qui  persisteront dans ce jeu illégale, verront leur convention de tutelle avec l’Université de Douala résiliée sans autre forme de procès » a-t-il très sentencieusement martelé.

Grief des IPES

Les promoteurs des instituts privés d’enseignement supérieur crient haro sur l’asphyxie financière de leurs tutelles techniques, en l’occurrence les chefs de département.

‘’ Les missions de contrôle, les soutenances, les examens et tutti quanti, sont des occurrences de saignée à grands flots de nos budgets pourtant lilliputiens’’.  Le Recteur de l’université de Douala affirme avoir entendu ces griefs comme une antienne, à chacune des haltes de sa tournée. « Nous devons avoir une tutelle efficace, qui n’étouffe pas. Nous devons avoir une tutelle lisible, une tutelle  lisse » a exhorté le Prof Magloire ONDOA.

Et pour ce faire, il a préconisé le rafraichissement du cahier de charges en vigueur entre l’Université de Douala et les IPES, qui intègre les prestations citées supra mais dont les contours financiers très évasifs,  sont la voie royale pour les toutes les dérives.

A cet effet, Une commission tripartite (Rectorat-chefs d’établissement-promoteurs d’IPES) est en cours de constitution pour un texte qui satisfera les intérêts de toutes les parties.

La deuxième résolution forte à l’issue de la concertation de ce lundi, est  la mise en place d’un fonds commun pour la recherche. « L’Université de Douala et les IPES sous sa tutelle académique, doivent être à l’avant-garde de la collaboration  entre universités d’état et université privées. Nous devons donner l’exemple que les autres doivent copier » a conclu le Prof Magloire ONDOA.

Daniel NOKMIS

YAOUNDÉ : UN GROS INCENDIE DÉVORE LE SUPERMARCHÉ NIKI DU MFOUNDI

Un gros brasier dans le ciel de Yaoundé il y a juste quelques heures. Cela se passe en ce vendredi 13 novembre 2020, en mi-journée. Une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux.

C’est le supermarché Niki du marché Mfoundi situé à Yaoundé dans la capitale politique camerounaise qui, a pris feu. L’incendie était d’une rare et hargneuse violence dans ce supermarché situé en plein cœur du marché Mfoundi.https://www.youtube.com/embed/nOri52zcq1E

Les sapeurs pompiers sont arrivés sur les lieux, et combattu les gigantesques flammes avec vigueur. Aucune perte en vies humaines n’a été signalée, mais l’on estime les dégâts matériels très importants.

D’aucuns parlent d’une centaine de millions francs CFA en biens. Un bien coup dur pour cet établissement commercial, à un mois de la grande effervescence du shopping de la fête de Noël.

Les causes de l’incendie demeurent inconnues. Il y a eu une panique de grande envergure au marché Mfoundi, à cause de l’incendie du supermarché Niki.